Ma p'tite vie au quotidien

Moi, victime de harcèlement psychologique?

Moi, une victime de harcèlement psychologique?!?!?!?! J’en doutais, je n’étais pas certaine, j’ai essayé de me convaincre du contraire… Mon conjoint (qui n’est pas le harceleur dans mon cas) me le répète depuis des mois. Mais c’est justement le but derrière le harcèlement psychologique. Tout comme je pensais que l’anxiété était du stress, la dépression, être triste… Et bien je pensais que le harcèlement psychologique était flagrant au point ne s’en rendre compte immédiatement. Comme de l’intimidation. Je pensais que c’était harceler verbalement une personne en l’insultant directement. Croyez moi, c’est complètement autre chose. Et c’est terrorisant.

Je n’ai pas du tout écrit cet article (cliquez!). Mais sur la presque totale des points, je me suis reconnue dans la victime. J’ai l’impression que la personne qui l’a écrit s’est basé sur mon vécu. C’est tout dire. Comme quoi il y a un réel patern dans leur façon de faire. Ça fait peur…

J’ai longtemps cherché l’évènement déclencheur dans mes attaques de panique. Je ne saurai probablement jamais la cause avec certitude. Sauf qu’en lisant cet article, ça laisse la porte grande ouverte à penser que le harcèlement psychologique que j’ai vécu a sûrement joué un rôle majeur. Cet article m’a profondément bouleversée tellement il était criant de vérité en ce qui me concerne. Cette histoire m’a quand même fait perdre 10 mois de ma vie et je devrais probablement vivre avec les conséquences pour le restant de mes jours.

Encore aujourd’hui, je ne peux m’empêcher de douter. Je ne veux pas y croire dans le fond. Surtout que je sais que je n’ai pas mérité ça. Pourquoi? Parce que PERSONNE sur terre ne mérite de vivre ça. Jouer dans la tête de quelqu’un au point de vouloir la rendre folle, c’est vraiment grave. Mais c’est malheureusement un crime non punissable. Car trop peu reconnu. La parole de un contre la parole de l’autre. Et comme c’est souvent une personne « d’autorité » qui fait subir le harcèlement psychologique, les recours sont pratiquement nuls. C’est la triste réalité.

Mais pourquoi???

Je ne peux pas croire que les gens peuvent être aussi « diabolique ». Je n’arrive pas à croire qu’une personne puisse en rendre une autre complètement folle. Je sais qu’au plus profond de moi, il y avait déjà ce petit quelque chose qui traînait dans ma tête depuis un bout. Disons plutôt que le harcèlement psychologique a peut-être juste été le bouton déclencheur? Où serait-ce parce que cette personne a justement vu cette fragilité mentale en moi et a voulu l’exploiter?

Une seule question persiste… est-ce que ceux qui font du harcèlement psychologique en sont pleinement conscient? Ou est-ce qu’ils se croient dans leurs propres mensonges? Sont-ils narcissiques au point de ne même pas voir qu’ils font du harcèlement psychologique? Si on leur mettait les faits véridiques devant les yeux, au plus profond d’eux-mêmes, est-ce qu’ils savent que c’est ce qu’ils font subir? Je ne me demande pas quelles sont leur motivation, mais plutôt est-ce que les conséquences recherchées sont vraiment celles que subissent leur victime? Ma grande naïveté me dit que non, mais la réalité est probablement tout autre. En même temps, je ne peux pas croire qu’une personne peut inconsciemment faire vivre tout ce qui est décrit plus bas (c’est tout ce que j’ai vécu pendant des mois et des mois) sans penser que ça va avoir des effets néfastes.

Le positif…

Voir du positif là-dedans, oui c’est possible. Pas sur ce que j’ai subi. Mais sur le fait d’en être parfaitement consciente maintenant. Autant j’ai douté, autant je ne pouvais (voulais) pas le croire, quand je lis tout ce que peut comporter le harcèlement psychologique et de voir que j’ai subi tout cela, ça ne peut pas être qu’une simple coïncidence. Maintenant que je le sais, je ne doute plus des intentions de cette personne. Un point de perdu pour elle.

Car maintenant que je sais, je peux voir clair dans son jeu. C’est ainsi plus facile de ne plus prêter attention à ce qu’elle dit, de la façon dont elle me dit les choses. Je sais que ça fait partie de son jeu. Si elle me joue dans la tête avec ses mensonges et tout cela, je sais que c’est cette personne qui essaie de me mélanger. Et si jamais elle essaie encore de me faire douter de la sincérité de mes amies et confidentes, je sais qu’elle ment. Et que je peux continuer d’avoir confiance aux autres. Mais pas à cette personne. Plus jamais. C’est fini.

Le harcèlement psychologique, en bref…

  • Les harceleurs mentent intentionnellement, et ils le font avec audace et effronterie. Ils peuvent mentir sans sourciller en vous disant quelque chose qu’ils savent bien que vous ne croyez pas. Ces mensonges ont pour but de créer un précédent. Une fois ces mensonges racontés, ils savent que vous doutez de la véracité de ce qu’ils disent. Ceci est conçu pour vous désarçonner, vous faire vous demander pourquoi, et lentement, réduire à néant votre garde et votre jugement.
  • Vous constaterez que les harceleurs sont aussi audacieux dans leurs dénégations qu’ils le sont dans leurs mensonges. Ils diront ou feront quelque chose, puis se retourneront et nieront catégoriquement que cela s’est jamais produit. Ils feront des promesses et nieront avec véhémence qu’ils n’ont jamais eu cette discussion avec vous. Même avec des preuves à l’appui,  ils trouveront un faux raisonnement pour se rabattre sur notre façon de discréditer les faits.
  • Les victimes trouveront cela irritant et frustrant au début. Au fur et à mesure de son évolution, cependant, les victimes commenceront naturellement à remettre en question leur propre perspective, leur jugement et leur réalité. La nature humaine se doit de reconnaître tout ce qui devient un modèle, et à mesure que les mensonges et les dénégations se poursuivent, vous commencerez à vous demander si c’est vous qui avez tort, qui avez mal entendu, ou qui perdez la tête.
  • Pièce par pièce, ils vous décomposeront en discréditant tout ce qui donne du crédit à votre valeur. Cela peut se faire en dévalorisant votre essence de vie (…). Il peut également dénigrer la perception que vous avez de votre être, comme le fait d’être trop obsédé, égoïste ou négligent à cet égard. Cette méthode froide et calculée ayant pour but de vous détruire en tant que personne finit par créer un vous sans dignité, sans confiance en vous ou sans amour-propre. Lentement, vous devenez de plus en plus incertain et instable en tant qu’être humain.
  • Ceux qui harcèlent ne se comportent pas méchamment 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Une partie du plan pour vous permettre de tout remettre en question consiste à vous jeter un os de gentillesse de temps en temps. Le désir de stabilité est inhérent à l’être humain. Le résultat escompté est que leur imprévisibilité vous amène à remettre en question votre capacité à avoir un jour pleinement raison. Vous doutez de vos capacités et de votre jugement, puis lentement vous perdez toute confiance en vous.
  • Ils font recours à de telles relations sociales pour vous faire honte et vous faire taire. L’objectif final est l’isolement. Vous êtes trop anxieux et craintif face aux accusations déshonorantes pour solliciter de l’aide. Vous êtes tellement confus face à la façon dont toute la réalité s’est transformée en une situation où vous êtes devenu fou et aux choses démentes que vous avez subies pour ne serait-ce que savoir que vous avez besoin d’aide.

harcèlement psychologique

Laisser un commentaire