Voyages

Notre mésaventure aux douanes américaines

Un petit résumé de notre  mésaventure aux douanes américaines. Rien de bien grave, mais BEAUCOUP de stress! Et de perte de temps… drôle de façon de passer un 31 décembre!

Heureusement, nous avions une très courte journée sur la route… départ de Toronto et dodo à Ann Arbour, au Michigan. Je m’étais gardé un peu de temps de lousse pour peut-être visiter un peu Détroit, surtout leur aréna de hockey mythique (Fan de hockey) tant qu’à passer par leurs douanes.

Je dois préciser que bien que je me débrouille quand même assez bien en anglais, je le pratique de moins en moins et ça me stress toujours de le parler. Imaginez aux douanes.

Le douanier me posait beaucoup de questions… sur ce que nous transportions (nourriture) mais principalement sur nos raisons de voyager… à Chicago. Il n’a pas eu l’air de croire mon « histoire » que j’allais tout simplement passer quelques jours là-bas, sans autres raisons que de visiter la ville (comme si j’étais la seule personne à faire ça?!?!). Bref, on ne passe pas, on doit passer un autre contrôle.

93_big

Detroit-Windsor-Tunnel-US-Plaza

On doit laisser la voiture là, les vitres baissées (on gèle!) et quitter avec seulement nos passeports. Ensuite, on nous fait attendre dans une salle, puis on nous appelle finalement (je suis la seule des trois qui parle anglais). On me pose les mêmes questions, de plusieurs façons pour voir si je réponds toujours la même chose. Trop curieuse, j’ai fait la gaffe de demander au douanier pourquoi on m’interrogeais. Non seulement ça l’a fâché, mais il m’a dit que ça jetait encore plus de soupçons sur moi (!!!!). Bref, on retourne attendre… ma mère, qui ne peut s’empêcher de dire qu’une chance qu’on ne transportait pas de drogues et si et ça… en utilisait le mot drogue (drug) constamment, jusqu’à ce que je lui dise de… se taire! Rien pour aider. Je trouve étrange par contre qu’à aucun moment ils n’ont parlé à ma mère ou à Fiston, puisqu’ils ne savaient pas qu’ils ne parlaient pas anglais…

Bref, on me convoque une 2e fois, me repose pleins de questions et le douanier fini par me dire que vu que j’étais curieuse de savoir la raison, c’était parce que j’avais déclaré avoir des (2) clémentines avec moi. (Oui, je savais que c’était interdit, mais bon…). Bref, après les deux interrogatoires, on nous laisse partir. On retourne à la voiture pour la trouver seule dans le « parking », les vitres baissées, le hood ouvert, le coffre arrière ouvert avec nos bagages ouverts également et les clefs sur le dash avant… et les clémentines dans ma boite à lunch!!! Clémentines mon oeil!!!

Arrivées à l’hôtel, c’est là qu’on s’est aperçu qu’ils avaient déballé nos cadeaux. On emmène toujours des jeux à faire sur place et on s’apporte des petits « cadeaux » (genre dollorama) pour donner aux gagnants… Les douaniers ont dû nous trouver cheap en mosus lorsqu’ils ont vu que qu’on avait pris le temps d’emballer (vu que c’était plus des blagues qu’autres choses…). Pire, ils ont même fait 3 petites incisions dans un sachet de chocolat chaud… qu’ils ont par la suite remis dans mes bagages… donc il y avait de la poudre de chocolat partout!

Bref, une chance qu’on n’avait absolument rien à se reprocher parce que même là, c’était tellement stressant! Et comme on a perdu pas mal de temps, on s’est contenté de visiter le Jos Louis Arena et fait un mini tour rapide en voiture… et même sans sortir des artères principales, on voit vraiment la pauvreté, et les maisons abandonnées partout dans la ville… C’est vraiment triste à voir…

20161231_150224_1483834309496

Enregistrer

1 thought on “Notre mésaventure aux douanes américaines

  1. Ouh la sympa dis donc !
    Cela dit c’est toujours bon à savoir, ça permet de ne pas être trop surpris.

Laisser un commentaire