Ma p'tite vie au quotidien

Fausse faim: 7 faims trompeuses

La sur-abondance de nourriture est présente partout!!! À la station service lorsqu’on va mettre de l’essence, à la pharmacie lorsqu’on va chercher des médicaments, au travail lors d’un meeting de groupe, dans les machines distributrices a l’école… Il y en a même au Canadian Tire! Tout comme la publicité de bouffe. À la télévision, sur internet, les nombreux magazines de cuisine dans tous les présentoirs, les artistes qui sortent tous des livres de recettes (Marilou, Jacinthe René, Anick Dumontet, Chantal Lacroix, Joël Legendre…). Tout comme on cible également les enfants avec des livres de cuisine pour eux (coupable!) et je n’ose même pas m’aventurer dans le nombre incroyable d’émissions de cuisine, de télé-réalité… Même pas besoin de faire un tour du côté de nos voisins les américains, on retrouve tout cela ici même, au Québec. A-t-on réellement faim ou est-ce une fausse faim?

Quand on mange, on doit se poser la question : est-ce que j’ai vraiment faim ?

Ce n’est pas tant négatif, si on oublie qu’on est constamment bombardé de l’idée « subliminale » qu’on doit constamment penser à la bouffe! De plus, la plupart du temps, nous mangeons par automatisme plutôt que parce que nous avons réellement faim. Par exemples, on mange tous les jours de la semaine à la même heure (pause dîner au travail) parce que c’est à ce moment là précis qu’on doit manger, qu’on ait faim ou non. C’est l’anniversaire d’une collègue de travail et pour lui faire une surprise, une autre collègue lui a préparé un gâteau. Impossible de ne pas en prendre une pointe, même si on n’a pas faim. Pire, c’est presque mal vue de refuser… bien souvent, les autres vont essayer de nous déculpabiliser pour nous encourager à en prendre une pointe…

Tout le monde connaît l’expression qui dit que ça prend 20 minutes à notre cerveau pour comprendre qu’il n’a plus faim. D’accord! Mais qu’en est-il lorsqu’on mange alors qu’on n’avait même pas réellement faim au départ?!? Bien souvent, on ne répond pas à une faim réelle, mais bien à une fausse faim. Alors, seriez vous capables de reconnaître une fausse faim? Voici quelques exemples:

Fausse faim: les 7 les plus courantes:

 

Faim émotionnelle

  • J’ai de la peine: le chocolat ou la crème glacée guérit tout!
  • J’ai eu une journée difficile, je peux me permettre cette grosse part de gâteau

 

Faim du bonheur

  • J’aime trop les chips, j’en mange parce que ça me fait plaisir
  • Contrairement à la faim émotionnelle, celle-ci est plutôt dans un contexte positif

 

Faim sociale

  • Lors d’un souper chez des amis, ça parait mal de ne pas tout manger ce que l’on me sert
  • C’est l’anniversaire de ma nièce… hot dog, bar à bonbons, gâteau, chips… je mange comme tout le monde!

 

Faim visuelle

  • Impossible de ne pas avoir faim lorsqu’on voit passer des images de nourriture sur Instagram, Facebook, publicités à la télévision
  • Le bol du chips du copain nous donne envie d’en manger
  • Buffet à volonté… tellement de choix, je veux goûter à tout!

 

Faim olfactive

  • L’odeur irrésistible du pop corn au cinéma
  • Foire alimentaire du centre commercial
  • L’odeur du bacon

 

Faim logique

  • C’est santé, je peux en manger beaucoup
  • Je n’ai pas mangé assez de fruits ou légumes dans la journée, alors je m’en sers une portion en soirée

 

Faim par ennui, par habitudes

  • On mange… parce que. Pourquoi pas?!
  • Ça me tient occuper, ça me change les idées, parce que j’écoute un film…

 

Donc…

Bref, lorsqu’on n’écoute pas notre faim réelle, on n’est pas plus avancé. Alors on s’empiffre de calories inutilement. On doit réapprendre à notre tête à différencier la vraie faim de la fausse faim. Tout comme on doit savoir quand arrêter de manger. On s’est tous fait dire dans le passé (ou nous le disons peut-être encore à nos enfants) de finir son assiette pour avoir du dessert. On ne devrait tellement pas! Même s’il n’y a pas de récompenses (dessert) d’impliquées après avoir fini son assiette.

Alors si vous êtes comme moi et avez de la difficulté à ne pas terminer votre assiette parce que vous avez horreur de gaspiller, prenez l’habitude de servir votre repas dans une plus petite assiette. Par conséquent, vous devrez prendre une plus petite portion. Lorsque c’est terminé (prenez le temps de manger l-e-n-t-e-m-e-n-t), attendez et si vous avez réellement encore une (vraie) faim, vous pourrez vous resservir une autre petite portion. Non seulement ça évite le gaspillage, mais vous saurez si vous avez encore faim réellement. Mieux encore, ça vous évitera de vous sentir mal d’avoir trop mangé.

Si jamais vous voulez des trucs un peu inhabituels pour contrôler sa faim, allez lire ceci: 8 trucs absurdes pour perdre du poids.

 

Non mais avouez que ça donne faim! Une fausse faim!

fausse faim

Laisser un commentaire