Épicerie - Économie - Anti-gaspillage, Ma p'tite vie au quotidien

Épicerie santé avec un petit budget?

Non mais c’est une vraie farce cet article du Journal de Montréal qui sous-entend que c’est presque impossible de faire une épicerie santé avec un petit budget. Qu’une épicerie de pauvres (gens qui gagnent le salaire minimum) correspondrait à 210$ par semaine pour une famille de deux adultes et deux enfants… C’est vraiment du gros n’importe quoi!!! Comme presque tout le monde, j’ai été « révoltée » par ce que j’ai pu y lire. Malgré tout, je vais passer sous silence deux choses:

  • J’ai beaucoup de difficultés à croire qu’une famille qui travaille au salaire minimum ait le « luxe » de dépenser autant d’argent à l’épicerie. Le but de l’article devait démontrer à quel point c’est difficile de devoir vivre avec « seulement » 840$ par mois pour 4 personnes. Ouf, c’est vraiment insultant pour les gens qui gagnent réellement le salaire minimum. Comme d’habitude, le Journal de Montréal est vraiment dans le champ.
  • J’ai vraiment essayé de ne pas juger la mère… surtout lorsqu’elle dit: « J’avais peur de devoir priver les enfants de nourriture. Je me disais que j’allais me priver bien avant eux. » Ah oui, vraiment?!?! Alors comment expliquer qu’ils se soient permis une bouteille de vin lorsqu’ils n’ont pas eu à payer de repas chez leurs amis… Je ne dis pas que ce n’est pas correcte, mais dans cette situation précise, ils capotent sur le fait de ne pas être capable de se payer un sac d’oranges à 6$ pour la famille… mais il reste de l’argent pour le vin? Et la fois ou les parents (sans les enfants!) se sont endettés de 40$ pour aller manger une pizza au resto!!!

Ce dernier paragraphe démontre parcontre à quel point les gens font souvent les mauvais choix lorsqu’ils se retrouvent dans une situation précaire. Imaginez la quantité de nourriture que moi j’aurais pu acheter avec 40$!

Bref, à lire tout cela, je ne peux m’empêcher d’avoir beaucoup d’empathie pour cette famille. Personne n’est à l’abri de rien et c’est triste de constater à quel point cette famille n’est tellement pas prête à faire face à une situation difficile! Tout comme ils semblaient trouver que le temps passer à cuisiner en famille était une perte de temps qui les privaient de s’amuser. Triste, non?

Bref, vous le savez déjà depuis longtemps, je suis cheap naturellement! Ou plutôt, j’aime en avoir pour mon argent dans mes dépenses parce que j’aime mieux que l’argent soit dans mon porte-feuille plutôt que d’enrichir des compagnies multi-millionaires (qui paient leurs employés au salaire minimum..). Tout comme vous savez que j’aime impliquer Fiston dans beaucoup de mes tâches puisque c’est pour lui donner de bonnes bases dans la vie, ça l’aide pour son estime… Mais surtout, parce qu’on passe du temps ENSEMBLE et qu’on s’amuse!

Bref, lorsque j’économise, je ne vois jamais ça comme une privatisation. Au contraire! Lorsque je sauve de l’argent, je vois ça comme une récompense puisque ça m’apporte quelque chose de positif: plus d’argent dans mes poches! Mais aussi:

  • = moins de stress financier
  • = plus d’argent pour autres choses (voyages!!!)
  • = sentiment de ne pas m’être fait avoir par le marketing, les entreprises riches
  • = juste parce que ça fait du bien de payer moins cher, non?

Mais les effets positifs ne sont pas QUE reliés au fait d’avoir plus d’argent dans ses poches… Ça peut également nous permettre:

  • de découvrir de nouveaux produits, de nouveaux aliments (en spécial)
  • de faire des choix plus santé (légumineuses versus moins de viande, moins de mets déjà préparés)
  • de gaspiller moins la nourriture
  • faire preuve de créativité

J’habite Laval et à 5 minutes de Montréal. J’ai donc j’ai la chance d’avoir accès à toutes les bannières d’épicerie à proximité. (Mais d’un autre côté, ça veut également dire que mon hypothèque, les taxes municipales… prennent une plus grande part de mon budget mensuel).

Bref, quand on prend de bonnes habitudes, c’est tellement simple de faire une épicerie santé avec un petit budget. Je regarde les circulaires (Flipp ou Reebee) et je planifie mes repas un peu en lien avec ça. Et oui, nous mangeons des fruits et des légumes. De la viande aussi! Même si on essaie de réduire notre consommation  (vive les légumineuses). Et oui, faire une épicerie santé avec un petit budget peut parfois dire qu’on doit stocker des choses lorsque c’est vraiment en spécial. Oui, ça peut vouloir dire que « cette semaine », on va manger des pommes plutôt que le mini casseau de framboises à 5$.

Généralement, je m’en tiens à deux endroits pour l’épicerie. Super C et Adonis. Oui je pourrais aller chez Maxi ou Wal Mart et faire des « Imbattables » mais je trouve ça trop de troubles…

Et si vous cherchez d’autres conseils pour épargner et moins dépenser, il y en a pleins ici: Trucs pour économiser.

Je l’avoue, faire l’épicerie est presque un plaisir coupable dans mon cas. Je n’ai donc aucun problème à y aller plus d’une fois par semaine. Alors non, ce n’est pas une épicerie complète que vous voyez là, mais ça montre ce qu’on peut acheter moins de 50$.

 

Laisser un commentaire